Me suivre sur

Visiteurs

Le départ de enfants

Je viens pour vous parler d'un sujet très sensible, car il touche beaucoup de parents affectés ainsi que la majorité des êtres sensibles sur Gaïa.
Vous voyez dans la réalisation de l'être incarné ce qui vous donne l'apparence de la réalité mais vous oubliez que le temps vous appartient et que ce qui vous donne l'apparence de l'innocence n'est que l'étape nécessaire à l'esprit pour prendre toute sa place dans l'incarnation et réaliser son libre arbitre dans sa plénitude. Le passage de l'enfance n'est que la mise en sommeil de ce libre arbitre, mais l'âge de l'esprit incarné dans ce corps de jeunesse ne se transforme pas en réalité, contrairement à votre vision et votre perception. Ce qui dans les faits, vous donne à croire la souffrance non logique, ne fait en vérité que réaliser les choix voulus en conscience, sans avoir le temps comme juge et censeur. Vous êtes affectés émotionnellement par votre ignorance des causes qui prennent place dans la réalisation de la vie voulue par tous et le Un. La douleur ne se dissimule pas lorsque les enfants souffrent, ni celle des parents, ni celle de l'entourage, mais les causes sont écrites avant la venue sur Gaïa, seule votre ignorance vous empêche l'acceptation de ce qui vous semble une injustice et qui est l'accomplissement du grand dessein de vos vies.
Voici ce qui vous est difficile à admettre, tant vous êtes attachés à vos possessions, mais lorsque vous aurez compris que ce que vous nommez la mort est en réalité la libération de la matière, alors vos souffrances seront adoucies par cet espoir que chacun de vous porte au fond de son cœur, sans oser le dire.

L'amour éternel ne s'éteint que par vos conditions d'être humain mais jamais en conscience car le Un ne mesure pas son offrande, elle est en vous.

Nous vous envoyons toutes nos pensées d'amour et de soutien. Sachez que la compassion que nous avons pour vous, vous soutient et vous aide au-delà de vos espérances, car vous ne sauriez pas admettre sans celle-ci que toutes vos vies doivent être vécues en totalité et en plénitude.