Fond-03-02.jpg

Le vieil homme et le corbeau
(et le renard)

Jean de la Fontaine nous dicte ici la 6ème fable consacrée aux vertus de l’humanité (sur les 7 annoncées) :

La JUSTICE

Avec énormément de plaisir, nous retrouvons notre ami fidèle qui nous propose d'écrire ENSEMBLE cette fable sur la justice. Nous comprendrons, au cour de cette communication OUIJA, l'importance de ce mot "ENSEMBLE".

Séance du 31 août 2021 (durée environ 3h30mn, sans la pause repas).

Début à 17h05/07(Attente : 4 mn) - fin à 10h50 

 

« C’est toi Jean ?

Oui.

Amis des mots, je vous salue. (Soleil de la planche)

Vous retrouver est un plaisir. (Soleil)
Mon affection vous est dédiée depuis toujours. (Soleil)
Ici et plus haut, les forces de lumière sonnent le glas de la victoire(1). (Soleil)

 

Voulez-vous écrire ensemble cette fable sur la justice ? »

 

(1) Après discussion entre nous sur la pertinence du mot « glas », Jean rajoute :

sur la fin de l’ombre.
Une correction nécessaire.

La phrase définitive a été réécrite par Jean, à notre demande, après avoir terminé la fable :

« Ici et plus haut, nous faisons résonner le glas qui annonce la fin de l’ombre et qui deviendra le chant de la lumière. »

Plus de doutes possibles sur son sens.

 

Début de fable dictée :

Un vieux corbeau aux plumes clairsemées
Aux abords d’un village s’était posé...

 

Et c'est en fin de fable que nous avons compris que le travail était commun. En effet, plusieurs rimes manquaient car des sauts de lignes (signalés par Jean) n'étaient pas à leurs places et il manquait même un vers (Invisible, elle reste parfois). Aussi, Jean et nous avons corrigé pour finir avec une fable qui en contient 56.
Ce n'était pas facile, mais une vraie complicité  s'est instaurée dans le dialogue avec Jean.

Après une courte pause, Déborah nous a rejoint à la table.

Nous demandons à Jean de corriger la phrase sur "le glas...". Il nous répond :
 

« Ensemble nous corrigeons. Avant, je salue Déborah.

Ici et plus haut, nous faisons résonner le glas qui annonce la fin de l’ombre et qui deviendra le chant de la lumière.

Soyez bons et tolérants car jeunesse et vieillesse ne sont pas différentes et la même cause les unira.
Cette cause vous cause dans le même langage qui est celui de l’amour.
L’amour cause bien autre chose que des tourments.
Ce sont les tourments qui naissent du manque d’amour.

Déborah, le paysage que tu vois sur ton chemin reste une vision éphémère de ton destin.
Garde en tête que toi seule peut décider de t’attarder dans ce décor ou d’avancer vers un autre.
Tu as un bel avenir et je veille à ce que tu l’atteignes avec Amber.
(2)

Bonsoir. Aimez-vous comme je vous aime.
FIN »
(soleil)
 

Fin à 17h35 (1h35mn)

(2) Amber est un guide spirituel de Déborah.

 

Longueur totale de la fable : 56 vers

Duré totale de la séance ouija : 3h30mn

Ainsi s’acheva la sixième des 7 fables sur les vertus que l’humanité doit se réapproprier.

La première, dont le titre est « Le coq et le pigeon » traite de l’humilité

La deuxième, dont le titre est « Les 3 sœurs candides » traite de la patience

La quatrième, dont le titre est « Le chat et l’oracle » traite de la charité

La quatrième, dont le titre est « Le choix du Roi » traite de l’intégrité.

La cinquième, dont le titre est « La raison et la folie » traite de la tempérance.

La sixième, dont le titre est « Le vieil homme et le corbeau » traite de la justice.

 

De quoi parlera la dernière ?

Pour sûr, de vérité.

 

Reçu en 1 séance de ouija, le 31 août 2021, par Sylvie Chevalerias, François, Chantal, Guy Faverdin.

LA FABLE DANS SON INTÉGRALITÉ (ici)

Quelques courtes séquences vidéo de nos séances sont visibles sur ma chaine Youtube : ICI