Fond-03-02.jpg

Le pèlerin, l'âne et le marchand

Le pélerin, l'âne et le marchand.jpg

Jean de la Fontaine nous dicte ici la 7ème et dernière fable, consacrée aux vertus de l’humanité :

La SINCERITE

Dix mois séparent les deux séances pour la dicté de cette dernière fable d'une série de sept, consacrées aux vertus de l'humanité, non sans s'être retrouvés en d'autres occasions.

Première séance, le 7 décembre 2021, deuxième, le 7 octobre 2022.

Nous voilà donc à l'œuvre pour terminer ce travail que je n'hésite pas à qualifier de grandiose.

Séance du 7 décembre 2021
Début à 17h21/24. (Attente : 3 minutes) Fin à 11h50 (avec la pause repas)
Soit 2h30 + 1h45 = 4h15 de communication

 

« Jean ?

– Grand plaisir à vous retrouver. Allez-vous bien ?

– Oui. Et toi ?

– Oui. Je travaille pour diverses factions de lumière qui opèrent depuis les cieux pour libérer votre terre, et tout se passe comme le plan divin l’a conçu. Merci à vous qui contribuez à cette victoire.

– (Guy) Ce qui veut dire que la vaccination des enfants fait partie du plan divin !

– Tu as raison, Guy. Je comprends votre indignation, mais vous ne voyez que la partie obscure qui a toujours été là, mais sous d’autres formes. Les enfants morts jadis dans les différents conflits entre l’ombre et la lumière ont, par le sacrifice, permis de faire franchir à l’humanité, un nouveau palier vers la conscience.

L’enfer est pavé de bonnes intentions. (Lune de la planche ouija)

– On t’inviterait bien au réveillon.

– Je [serai avec vous]

Allons maintenant vers notre fable.

– Quel sera le sujet ?

– Sincérité

– La 7ème vertu ?

– Oui.

Un brave pèlerin marchant sur route et chemins

Au rythme de son âne,

Croisa sur son parcours, nombre d’animaux,

Ainsi que curieux humains... »

Pause repas à 19h50 – reprise à 22h05

Après une certaine attente…

 

« Désolé. Je reviens de l’autre côté. Une incarnation se fêtait ici. La bénédiction s’imposait (Soleil de la planche)

– Qui ?

– Inconnu. La naissance se fête aussi. Ma lumière l’accompagne.

– Garçon ou fille ?

– Fille.

– En France ?

– Pas en France. Grèce. La joie est immense.

– Pour le retour sur terre ?

– Oui.

 

Sous les étoiles, les marcheurs

Évoquent leurs vies de labeur... »

– Encore combien de séances pour finir la fable ?

– 1. Votre temps est aussi le mien. Nous nous retrouverons bientôt.

En attendant, prenez soin de vous et que les vertus de nos fables nourrissent votre âme en chaque instant. Le moment viendra où tout aura un sens et vos esprits seront en paix.

Fin. »

– Peux-tu nous parler de la finalité de ce travail commun ?

– Ma mission consiste à vous donner la foi et l’amour des mots qui se partagent dans la même maison, puis dans bien d’autres. Dans un futur proche, la lumière des fables illuminera les consciences encore dans le doute, lorsqu’ils feuilletteront le livre des fables.

– Es-tu en train de nous donner le titre du livre que j’écris sur toutes ces fables ?

– Oui. Mais votre choix sera le mien. (Soleil)

À Bientôt. Je vous salue et vous remercie. » (Soleil)

 

Fin à 11h50

Séance du 7 octobre 2022

Début : 21h15/18. (Attente : 3 minutes) Fin à 00h30

Soit 3h15 de communication

Pour la première fois, lors de la deuxième séance, les acteurs autour de la table se sont sentis éprouvés par les va et vient de la goutte.

Moi-même qui suis à la rédaction, je trouvais la tâche ardue, tant l'éloquence de l'auteur était grande.

Mais ce fût encore un moment magique qui dura plus de trois heures et qu'il est bien difficile de partager dans tous ses détails.

« Je vous salue, mes amis. Fort heureux de vous retrouver.

– Jean ?

– Oui. Mon grand regret est de ne pouvoir partager votre table et regoutter aux plaisirs gustatifs.

– Comment vas-tu ?

– Fort bien. La symphonie que j’entends en cet instant, me donne tant de bonheur que j’aimerais pouvoir vous la faire entendre, afin d’apaiser vos esprits dans cette période si riche en enseignements. »

 

[...] Cette partie du message à caractère personnel a été volontairement tronquée.

 

« Pour la fable, veux-tu qu’on te relise le début ?

– Non

 

Dans le silence qui s’en suivi,
La marche vers le village reprit...

– Un titre ?

– Le pèlerin, l’âne et le marchand.

 

Que de joie de participer à ces fables d’un nouveau temps. (Soleil)

A bientôt »

 

FIN à 00h30

 

Ainsi s’acheva la dernière des 7 fables sur les vertus que l’humanité doit se réapproprier.

La première, dont le titre est « Le coq et le pigeon » traite de l’humilité.

La deuxième, dont le titre est « Les 3 sœurs candides » traite de la patience.

La quatrième, dont le titre est « Le chat et l’oracle » traite de la charité.

La quatrième, dont le titre est « Le choix du Roi » traite de l’intégrité.

La cinquième, dont le titre est « La raison et la folie » traite de la tempérance.

La sixième, dont le titre est « Le vieil homme et le corbeau » traite de la justice.

La septième, dont le titre est « Le pèlerin, l'âne et le marchand » traite de la sincérité.

 

Reçu en 2 séances de ouija, les 7 décembre 2021 et 7 octobre 2022, par Sylvie Chevalerias, François, Chantal, Guy Faverdin.

LA FABLE DANS SON INTÉGRALITÉ (ici)

Quelques courtes séquences vidéo de nos séances sont visibles sur ma chaine Youtube : ICI