Me suivre sur

Visiteurs

Les 3 sœurs candides
ou "Paysages de l’immortelle patience"
ou "Les rameaux des justes"

Deux séances de ouija furent nécessaires pour que Jean de la FONTAINE nous offre sa fable sur la deuxième des 7 vertus :

LA PATIENCE

Comme à chaque fois, nos interlocuteurs nous accompagnent bien avant que nous sortions la planche. Ils sont fidèles au rendez-vous, nous observent avec amour, nous écoutent avec compassion et commencent par traiter de nos états d’âme et de nos tourments en début de communication.

 

Séance ouija du 17 juin 2019 (durée 2h30)

 

« Mes respects du soir (la goutte va vers le soleil)
Très heureux de vous retrouver.
- Des nouvelles de là-haut ?
- Bien que le temps nous échappe, heureux nous sommes de vous conter notre tardive venue sur votre plan. (c’est l’adaptation à nos vibrations, à notre évolution).
Avec votre participation, les forces lumineuses s’accélèrent (soleil)

Message pour une amie que le doute et la déception accablent. 
- Les désirs de l’amour personnel attirent les papillons que la foi repousse.
Des vertus du cœur, naissent les plus beaux besoins de l’âme.
Des désirs de l’esprit, naissent les plus grandes peurs.

Créons ensemble. »


Début de la fable

Séance du 27 juillet 2019

 

« Quelqu’un d’autre que Jean (de la Fontaine) ?
- David. Jean est là aussi.
Ma lumière vous inonde comme une douce pluie de printemps.
- As-tu quelque chose à nous dire ?

- Telle la foudre qui frappe l’arbre desséché qui s’embrase, maintenant l’éclair qui illumine vos cieux embrasera votre flamme éternelle et ravivera votre foi. (soleil).
Chaque goutte de l’océan est la vie qui lui donne sa forme. Vous êtes une d’entre elles.
- Est-ce que les choses avancent en ce qui concerne l’évolution de notre planète ?
- Bien plus que ce que vous voyez et entendez. (soleil)
…(message personnel)
Mes chers amis, souriez à ce temps qui s’en vient, car c’est celui que vous avez rêvé… »

Après la pause repas, la séance reprend et nous reconnaissons Jean de la Fontaine qui intervient sur un sujet dont nous venons de débattre : la vieillesse.

« La vieillesse est la récompense
de nos sages expériences.
Si l’âme s’en régale,
L’esprit ne trouve pas d’égal.

Bonsoir. »

 

Puis Jean nous dicte la suite de la fable, non sans se corriger à plusieurs reprises. Il nous l’avait dit : tout se fait « en direct ». Nous ne pouvons qu’être admiratifs.

 

« - Nous donneras-tu un titre ?

- Par moi, tu passeras. Patience

"Les rameaux des justes"
Ou "Paysages de l’immortelle patience"
ou "Les 3 sœurs candides"

 

- Le mot de la fin ?

(Soleil)

- Je vous retrouverai dans quelque temps. Prenez soin de vous. (Soleil) »

 

C’est ainsi que se déroulent nos séances. Respect, bienveillance, gratitude, humour, simplicité…

Et joie intense que nous aimons à partager avec vous !

LA FABLE DANS SON INTÉGRALITÉ (ici)