Me suivre sur

Visiteurs

Serment des cieux pour les bienheureux.

Vous l’aurez remarqué, sans doute,
Ce chemin parfois vous déroute.
Bien d’autres avant vous l’ont emprunté
Et sur leurs traces vous marchez.

 

La mort n’est pas une fin, elle est un retour.
Vous rendez l’âme
Comme si c’était un drame,
Alors que vous rentrez des cours.

Dans votre demeure
Où rien ne se meurt,
L’instant d’une vie
Vous êtes à nouveau réunis.

Puis à nouveau bienheureux
Vous réanimez ce feu,
Feu sacré de votre être
Qui anime votre quête.

Dans ce monde oublié, l’instant d’un souffle,
l’esprit qui vous guide ici, jamais ne s’essouffle.
Nous sommes cet esprit d’unité,
Vous êtes nos invités.

Dans vos pleurs,
Vous nous avez priés.
Dans vos peurs,
Vous nous avez suppliés.
Le chant du cygne nous a touchés
Et par amour, nous vous avons portés.
Nous sommes vos cœurs et vos âmes,
Nous sommes vos frères et vos flammes.

Alors que vous cherchez votre destiné,
Nul, ici, ne vous a oublié.
Karma et amour s’entrechoquent
Dans les vies qui jamais ne se moquent
Ni de vos choix, ni de vos droits,
Mais qui, sans aucun doute
Un jour vous amèneront vers le savoir.
Ici, là où le temps n’existe plus,
À nos côtés, vous aiderez par votre vue,
Vision sacrée de vous-même,
Amour et chao dans le même gène.

Ère de renouveau
Rien de bien nouveau.
Ensemble, nous bâtissons
Toujours dans l’ivresse de l’union,
Car si un serment nous unit,
C’est bien celui de célébrer la vie.

Contes et fables de votre terre
Ne meurent pas dans l’univers.
Comme une onde infinie,
Elles s’écoulent dans tous les esprits.
Nous, ici et au-delà, gardons ces trésors,
Et quand vos âmes le re-clament,
Guides et sages vous acclament,
Joyeux de parsemer des paillettes d’or.

Rendez hommage à la vie, à la mort,
Car elles sont les fruits de vos efforts.
Rendez hommage à vos âmes-sœurs,
Dans les cieux et vos demeures,
Car ils gardent vos savoirs pour toujours.
Ciel et terre unis dans l’amour.