C'est en forgeant...


Faut-il considérer la peinture, la musique, la poésie (et tant d'autres expressions des capacités humaines) comme des dons ou des privilèges ? J'aime à croire que les soi-disant pouvoirs accordés par la chance ou un juge suprême, ne sont en réalité qu'un savant mélange de nos acquis, forgés par nos expériences de vies et nos intentions de vouloir un progrès, inscrites comme des éventualités sur notre feuille de route (en accord avec nos guides). C'est bien nous qui décidons de développer ces capacités mais ne devient pas "Mozart" qui aime "Mozart". C'est le travail, le mérite et notre intention du cœur (la vraie) qui nous permettent les choix de vies possibles. La méthode, payante ou pas, ne reste qu'un moyen d'y parvenir. Chacun est libre de s'offrir le meilleur professeur de musique ou le plus mauvais, mais l'amateur de vérité trouvera en lui toutes les ressources pour devenir le virtuose qu'il aspire à devenir et que son travail aura façonné. Je préfère cette approche, car elle libère de toute contrainte, respecte le libre arbitre et ne place personne au-dessus des autres. Ce n'est, bien sûr, que mon humble avis, mais il est le reflet de mon expérience.

Mots-clés :

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Me suivre sur

Visiteurs