Fond-03-02.jpg
La justice-Le vieil homme et le corbeau.jpg

TITRE

(Fable sur la sincérité.)

Un brave pèlerin marchant sur route et chemins
Au rythme de son âne,
Croisa sur son parcours, nombre d’animaux,
Ainsi que curieux humains.
Dans sa besace, peu de choses,
Un pot de miel et une bougie,
Un fil et une canne.
Passant montagnes et ruisseaux,
Dans le silence de ses pensées
Il ne vit pas le temps passer.
Aux abords d’un sentier, il croisa un marchand
Pleurant son malheur,
Détroussé par 3 voleurs.
L’homme, triste et démuni,
S’approcha du solitaire sans argent.
Le pèlerin lui tendit un peu de miel
Pour soulager ses blessures,
Puis murmura au creux de l’oreille
Une phrase à son âne.
Curieux dialogue, se dit le profane.
Même si le chemin est peu sûr,
Il accepta de voyager
Auprès de l’homme et de son âne bâté.
Plusieurs pas plus loin,
L’âne s’arrêta pour brouter foin.
Nulle réaction venant de son maître,
Le marchant perdit son calme.
Allez-vous nourrir cet être
Sans arrêt sur le chemin ?
Car à cette cadence,
Nous arriverons seulement demain.
Cultiver la patience
Est noble vertu.
Répondit l’inconnu.
Allumons un feu et contemplons la flamme.
À nouveau, le pèlerin parla à son âne.
Je ne veux pas en faire un drame,
Mais je me sens si triste
D’avoir perdu fortune,
Que même mes prières au Christ
Ont disparu sous le sabot,
Laissant espoir dans le ruisseau
Et tous rêves sans tribune