Autodidacte ? 

Vous avez dit autodidacte ?

Une jeunesse compliquée, sans vraiment comprendre les religions et le matérialisme ambiant, à la recherche de réponses à des questions interdites, des dépressions à répétition, un environnement sourd et muet sur la spiritualité, voici le tableau d'un départ chaotique dans la vie, mais orienté, coute que coute, vers l'indépendance. Ce sont les hasards de la vie, diront certains, la chance d'être différent diront d'autres.

Finalement, j’ai traversé la vie simplement, normalement, comme tout le monde, escorté par quelques embuches, plus ou moins douloureuses, enseignantes, mais toujours avec ce goût prononcé pour la spiritualité - Léger décalage.
Lectures de jeunesse : Allan Kardec, Léon Denis, Lobsang Rampa. Le temps en a effacé les mots, mais pas leurs sens.

2008 : chocs. Décès de mon père, création d’une association d’aide au deuil (Les Cygnes), infarctus, le tout en trois mois. Une remise à l’heure des pendules, en quelque sorte. Retour aux sources.

Le contact fréquent avec des médiums reçus en conférence dans mon association devait, sans nul doute, déboucher vers cette relation particulière, amicale et spirituelle, avec Sylvie Chevalerias. Sans en avoir fait la demande, du moins mentalement, accompagné de mon épouse, j’ai testé le spiritisme avec elle, en confiance, sans même savoir ce que le mot « peur » pouvait signifier. D’abord avec un guéridon puis avec une planche OUIJA. Enfin, le mal nommé « hasard » m’a présenté l’écriture automatique : travail, patience, chutes, persévérance, succès !

Après quelques années de pratique ou devrais-je dire d’apprentissage régulier, l’heure du partage d’expérience est venue. C’est la raison d’être de ce site.
Tant de découvertes, d’émotions, d’informations, de plaisirs devaient se partager pour donner un sens à tout ce travail, de groupe ou en solitaire.

Vous ne trouverez ici ni méthode, ni enseignement, seulement quelques exemples qui peuvent vous inspirer. Une aide. Ne cherchez pas à me suivre. Vous risqueriez de trébucher à vouloir marcher dans mes pas : vous marchez peut-être plus vite que moi.

Livres, formations, stages, films, vidéos, etc. ! Où sont les vraies sources d'informations ?
Pratiquants, maîtres à penser, décideurs, hommes de savoir, gourous ! Qui sait vraiment ?
Les enseignants et enseignements ne manquent pas. Mais à qui poser les bonnes questions ?
Théories, hypothèses, débats, expériences : dilemmes ! Où trouver les bonnes réponses ?

Avec ses acquis, ses intentions, ses épreuves, chacun de nous déroule sa vie, différente de celle de son voisin. En bonne intelligence ou en bonne conscience, libre ou enchaîné, triste ou heureux, nous sommes ce que nous avons construit et construisons encore, consciemment ou pas. Alors que personne ne "se" connait réellement, beaucoup prétendent pouvoir juger l'autre au point de lui montrer un meilleur chemin à suivre. Ce n’est pas mon cas. Pour moi, donner conseil de vie s’apparente à de la malhonnêteté. À moins que l'intérêt précède la bonne intention. Vanité ? À vous de voir.
Alors, à qui accorder sa confiance ?
À qui ?

Avez-vous pensé à votre intuition, à votre ressenti, à votre conscience ?
Avez-vous pensé à mettre vos jugements et votre égo en sourdine ? Avez-vous pensé au silence pour accueillir l’inconnu, accepter l'imprévisible ?

Savoir qui on est, se faire confiance, penser par soi-même, telle a été ma démarche spirituelle. Point de formation, de cours, d’études pour enchainer les expériences. Avec une dose de respect, quelques gouttes de bienveillance et de bonne volonté, une lichette de sincérité, la confiance en moi m’a toujours tenu la main, sous le regard attendri de ma conscience.
Aujourd’hui, je le sais et je me répète fréquemment : est-ce que cela en valait la peine ?
Mes guides répondent « oui ».

Et vous, qu'en pensez-vous ?

256347 visites Dernière modification : 27/05/2024 à 19:03
⬅ Retour


Votre commentaire

Soyez le•a premier•ère à commenter !